Open Source et télétravail : "GoFAST tient tête à Microsoft sur une grosse partie de leur produit"

Le télétravail en solutions open source comme alternatives aux Gafam : c’est ce que prône GoFast en ce temps de crise

Christopher Potter, président et fondateur de CEO Vision

« Cette crise a montré les problèmes de souveraineté », réagit Christopher Potter, président et fondateur de CEO Vision. Il a donné naissance à la plateforme collaborative GoFAST, basée sur  l’Open Source, et dont l’ambition est offrir une alternative européenne sérieuse à Office365/SharePoint, et dans une moindre mesure à Google Docs/Drive. « On dépend de le Chine pour s’approvisionner en masques. Dans le domaine du numérique, on a déjà eu des alertes avec le Cloud Act ou »le chantage de Facebook sur le Cern , enchaîne-t-il.

« On met en avant les produits industriels français, mais pas ceux de l’informatique et du numérique », regrette-t-il. « Or les Européens ont une épée de Damoclès au dessus de la tête. L’Open source est connu au niveau des couches techniques, mais pas par l’utilisateur final, d’autant que les grands médias n’en font pas relai ». Et c’est bien pour cela que l’éditeur fait une campagne pour les promouvoir (voir encadré).

« Nous, on a rassemblé les meilleures briques open source, que l’on a intégrées et testées, et nous avons ajouté une interface utilisateurs la plus simple possible et fonctionnellement puissante. Nous tenons tête à Microsoft sur une grosse partie de leur produit. Microsoft vend tout en SaaS dans ses datacenters. GoFast peut être, lui, hébergé dans un SaaS souverain, c’est-à-dire un datacenter en France ou en Europe avec des capitaux européens, non soumis au Cloud Act, ou hébergé dans le datacenter du client, en version on premise. »

GoFast fait 80 % de son chiffre d’affaires dans le secteur public, « qui est nettement en avance sur le secteur privé, indique Christophe Potter, avec des directives, des textes, des circulaires, de votes au Parlement européen pour mettre en avant l’Open Source ». Les avantages, outre la souveraineté, sont aussi la pérennité, la réversibilité et des réductions de coûts, très importantes, liste le dirigeant.

Les produits Open Source mis en avant par CEO Vision 

L’éditeur propose ses propres solutions, d’abord avec GoFAST Digital-Workplace Community pour remplacer le serveur de fichiers et gérer documents et tâches. La solution est disponible en libre téléchargement à installer on premise, chez tout infogérant, et sur AWS en quelques clics.

Ensuite avec Riot Matrix, prétendant au remplacement de Teams ou Slack. Cette technologie est utilisée par l’Etat français, via sa messagerie Tchap, et par Thales (Citadelle). Elle permet de centraliser toutes les discussions de groupes ou à deux, sur PC ou smartphone et de lancer des appels vocaux/vidéo.

OnlyOffice remplacera MS Office. Via un navigateur Web, il est possible d’éditer et coéditer en simultané ses documents. La solution est gratuite si on premise, et gratuite pendant 1 mois en mode SaaS.

Enfin, l’éditeur met en avant la solution collaborative et de communication unifiée française de Bluemind, compatible Outlook et Thunderbird, ainsi que la solution de webconférence Jitsi meet

Lire l'article sur www.solutions-numeriques.com